Archives mensuelles : octobre 2010

Manifestation contre la loi 103 !

Notre langue n’a pas de prix, la loi 101 n’est pas à vendre !

Profitant de lacunes dans la Charte de la langue française, des parents francophones ou allophones bien nantis peuvent contourner la loi et « acheter » le droit à leurs enfants d’aller dans des écoles anglaises. En effet, après avoir envoyé leurs enfants quelque temps dans des écoles anglaises privées non subventionnées (les fameuses écoles passerelles), ils peuvent ensuite les envoyer dans des écoles anglaises subventionnées, qu’elles soient privées ou publiques. Suite à des contestations de cette situation, la Cour suprême du Canada a jugé invalides certains articles de la Charte de la langue française en ce qui a trait à la langue d’enseignement. En réponse à ce jugement, le gouvernement du Québec a élaboré le projet de loi 103.

Projet de loi 103, les faits :

  • Les écoles privées non subventionnées ne seront pas assujetties à la Charte de la langue française;
  • Après trois ans dans une école anglaise privée non subventionnée, un élève pourra intégrer une autre école anglaise, privée subventionnée ou publique;
  • Des individus pourront obtenir des droits, et donc contourner la Charte et la loi 101, parce qu’ils en ont les moyens financiers;
  • Toutes les citoyennes et tous les citoyens ne seront pas traités de façon équitable;
  • La ministre Christine Saint-Pierre indique qu’elle veut maintenir le projet de loi dans sa forme actuelle;
  • Le projet de loi 103 sera vraisemblablement voté entre le 19 et le 21 octobre prochains, sans aucun amendement.

Même si la loi 103 prétend limiter la possibilité pour des francophones ou des allophones d’aller à l’école anglaise, il est important de démontrer notre volonté de refuser que des gens puissent se payer des droits, pour eux et leur descendance, et ainsi contourner l’esprit de la Charte et de la loi 101. Il est tout aussi important de refuser ce qui constitue encore un recul du français. C’est pourquoi la CSN nous convie à participer au deuxième rassemblement organisé contre le projet de loi 103 devant les bureaux du premier ministre.

Le 18 octobre prochain,de 18h à 20h, au coin McGill/Sherbrooke (métro McGill) à Montréal.
Votre exécutif y sera !

Intégrer sans discrimination ni privilège

Cet article est la Chronique 31 publiée en mai 2010 par le comité école et société de la FNEEQ.

Un changement survenu en 2008, dans l’interprétation de la Charte québécoise des droits et libertés, a conduit à une augmentation très sensible du nombre d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) dans le réseau scolaire québécois. Déjà toute une problématique au niveau secondaire, l’intégration pose aussi au collégial de sérieuses questions.

Au début de la session, plusieurs enseignantes et enseignants des cégeps accueillent dorénavant dans leur classe, un ou des EHDAA. Pour chacun de ces élèves, on demande au professeur de faire preuve d’ouverture face à des mesures de « différenciation pédagogique », Lire la suite

Compte rendu de la commission des études du 22 septembre 2010

Par Stéfanie Martin

La première Commission des études 2010-2011 s’est tenue le 22 septembre dernier. On nous a d’abord informés qu’en date du 17 septembre (fin de la période d’abandon), il y avait 3468 étudiants au secteur régulier au cégep de Saint-Laurent, soit 130 de plus qu’à l’automne 2009. Mathieu Cormier a expliqué que le MELS avait demandé aux cégeps de la région de Montréal d’admettre une centaine d’étudiants de plus car, bien qu’admissibles, de nombreux étudiants n’avaient pas trouvé de place. Lire la suite

De la divulgation des résultats des votes avant la date de retour des consultations

Mercredi, 8 septembre, nous sommes en assemblée générale au C-5. Le principal sujet à l’ordre du jour est l’entente de principe de la table sectorielle et nous devons voter pour l’acceptation ou le refus de cette entente. Elle a été expliquée et nous en sommes à la discussion. Une question bien légitime fuse de la salle : quels sont les résultats des votes pris jusqu’à maintenant dans d’autres cégeps FNEEQ ? La réponse en aurait mécontenté quelques-uns : nous ne pouvons diffuser ces résultats avant la fin des consultations dans tous les cégeps FNEEQ. Lire la suite