La solidarité, qu’ossa donne?

La façon dont le conflit au Journal de Montréal s’est terminé en a laissé plus d’un amer…

Dans la section Lettres du journal Le Devoir d’hier, mercredi, 2 mars, on pouvait lire ce qui suit. Un cri du cœur.

La solidarité, qu’ossa donne ?

Vous avez bien compris. La cause première et principale de la défaite des journalistes en lockout du Journal de Montréal, c’est l’indifférence des citoyens qui ont contribué à l’augmentation du tirage du quotidien tout au long du calvaire que vivaient leurs concitoyens sans travail. Et que continueront de vivre une bonne partie d’entre eux. Si quelqu’un vient encore me dire que les Québécois ont une tendance vers la gauche politique, les revendications sociales et l’action collective et syndicale, je lui demanderai de m’expliquer pourquoi on vient de constater le contraire, et de me trouver des motifs pour y croire encore.

Georges Paquet

Laisser un commentaire