Déclaration des professeurEs du Cégep Saint-Laurent concernant la judiciarisation de la lutte étudiante

Considérant qu’un retour en classe sous pression judiciaire sape les conditions pédagogiques minimales nécessaires à l’enseignement ;

Considérant la dimension sociale inhérente à notre tâche pédagogique qui consiste à encourager la réflexion et à former la pensée critique de nos étudiantEs en vue de leur participation à la vie citoyenne ;

Considérant que nous sommes tenuEs d’illustrer et de défendre nous-mêmes des valeurs liées à ce rôle social, tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’éducation, comme nous appelle d’ailleurs à le faire le Rapport Parent, document fondateur des cégeps (cf. paragraphe 710 du volume 5) ;

Considérant que l’actuelle judiciarisation de la crise autour de la hausse des frais de scolarité bafoue, au nom des droits de quelques-unEs, la légitimité des votes collectifs tenus dans les assemblées générales étudiantes, ce qui mine les principes mêmes de la démocratie ;

Considérant que ce recours au tribunal évacue le débat politique tout en générant des tensions et de potentiels conflits au sein même de nos classes;

Considérant que la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Line Beauchamp, et le responsable des dossiers jeunesse, Jean Charest, alimentent la crise actuelle par leur entêtement ;

Nous, professeurEs du Cégep de Saint-Laurent, sommes profondément convaincuEs qu’aucun retour en classe forcé par les tribunaux ne saura réunir les conditions nécessaires pour enseigner.

Nous exhortons les pouvoirs politique et judiciaire à reconnaître la légitimité des associations étudiantes et à convenir que seule une décision prise en assemblée générale pourra garantir un retour en classe harmonieux.

Nous réclamons que le gouvernement du Québec négocie sur la question de la hausse des frais de scolarité avec les représentants de toutes les associations étudiantes, incluant la CLASSE.

Nous exigeons la démission immédiate de l’actuelle ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Line Beauchamp, incapable de dénouer la crise.

Traduction anglaise :
Declaration of the Teachers of the Cegep of Saint-Laurent concerning the judicialization of the student protest [tr. Lila Roussel]

6 réflexions sur “ Déclaration des professeurEs du Cégep Saint-Laurent concernant la judiciarisation de la lutte étudiante ”

  1. Tout à fait d’accord avec votre déclaration chers collègues!

  2. Bonjour,

    la loi spéciale vient d’être adoptée à l’assemblée nationale. Entant qu’étudiants, nous ne sommes pas salariés. Les salariés ont le droit de manifester leur ultime désaccord en un régime en démissionnant et en refusant de recevoir l’argent de ce gouvernement. Je veux seulement lancer un appel en me demandant quel ultime rapport de force nous pourrions avoir contre ce gouvernement ne serait-ce qu’une démission en bloc de nos enseignants. Soyons solidaire jusqu’au bout.

    fp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *