Rapport annuel 2012-2013 de la présidente

Quelle année !

Quelle rentrée !

Chers(ères)  collègues,

Comment vous décrire le travail accompli cette année par votre comité exécutif sans penser aux conséquences de la grève étudiante du printemps 2012 sur nos conditions de travail ? Cette année, où nous avons vécu trois rentrées scolaires, deux calendriers accélérés, dont un de six semaines, laissera des traces chez toutes et tous pour un bon moment. Ce marathon, qui n’est pas encore terminé, restera gravé bien longtemps dans notre mémoire.

Pour les membres du comité exécutif, l’année a commencé sur les chapeaux de roue, dans la première semaine du mois d’août, avec comme préoccupation principale une possible rentrée scolaire sous le coût d’une loi spéciale. Une grande part d’inconnue nous attendait. Y aurait-il une rentrée ? Comment allait-elle se passer ? Les étudiants voteraient-ils un retour en classe ? Serions-nous confrontés à une ligne de piquetage et à la possibilité de défier la loi en déclenchant un arrêt de travail illégal ?

Dès le 7 août, nous étions en instances syndicales avec notre fédération, la FNEEQ, pour aborder de front toutes les questions entourant ce retour en classe, dont la possibilité de déclencher un arrêt de travail si les conditions de travail et les conditions pédagogiques n’étaient pas réunies pour enseigner. C’est dans ce contexte que nous avons adopté un mandat de grève lors de l’assemblée du 15 août.
Parallèlement, nos représentants à la FNEEQ, dûment mandatés, étaient en négociation avec le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) sur le prolongement de la session d’hiver 2012 à l’automne 2012. Une entente de principe a finalement été conclue et nous a été présentée le 8 août avec, comme impact principal, un ajout de ressources de 10.3 ETC localement.

Finalement, après deux assemblées générales, les étudiants sont rentrés en classe le 20 août et le grand marathon pédagogique a commencé pour toutes et tous.

Au fil de l’automne…

L’interprétation et l’application de l’entente sur la reprise des cours nous a tenus bien occupés tout l’automne. Plusieurs cas de figure demandaient vraiment qu’on s’y penche et ont engendré beaucoup de discussions avec la partie patronale locale. Et, coup de théâtre, le Parti Québécois annonçait que les collèges ne recevraient que la moitié du financement prévu à l’entente. Nous avons dû nous mobiliser de nouveau pour une autre bataille à l’approche de Noël.
Au fil des semaines, d’autres questions sont devenues préoccupantes localement. Nous sentions un climat tendu avec les militants de l’association étudiante.  Plusieurs discussions se sont amorcées  avec les membres du comité interne. Parallèlement, certains enseignants passaient nous voir régulièrement pour nous faire part de leurs inquiétudes quant à l’état psychologique de leurs étudiants. Et suite à différents évènements, dont la perturbation d’une conférence, l’assemblée générale a mandaté le comité exécutif et le comité École et société pour organiser, conjointement avec l’association étudiante, une journée de bilan et de réflexion au sujet de la grève étudiante du printemps 2012. Finalement, une soirée, sur les thèmes « Passé-Présent-Futur »,  a été organisée le 3 mai dernier et elle a été appréciée par les enseignants et les étudiants qui y ont participé.  Une belle qualité d’écoute et de parole a permis de comprendre que, malgré l’année qui s’était écoulée, les souvenirs étaient encore bien vifs pour toutes et tous. D’ailleurs, nous avons convenu de nous revoir d’ici la fin de l’année pour aborder le thème du « Futur ».

Ce qui nous attendait après Noël…

Après un court congé, nous avons tous repris le travail pour terminer la session d’automne. Du côté de la lettre d’entente, les nouvelles n’étaient pas bonnes. Le gouvernement ne voulait toujours pas respecter sa signature. Un plan d’action, adopté en regroupement le 25 janvier, s’est  mis en place avec la possibilité de boycotter le Sommet sur l’enseignement supérieur. Localement, le CA a adopté une résolution à l’unanimité et a demandé au gouvernement de respecter son engagement. Finalement, après plusieurs actions menées par nos représentants à la FNEEQ et par les syndicats locaux, une entente sur « l’entente » a été conclue et les collèges ont reçu enfin le financement prévu pour la reprise des cours et pour l’allègement.

Localement, depuis le début du mois de janvier, un changement important s’est amorcé dans nos relations de travail avec la partie patronale, avec l’arrivée de Mme Stéphanie Poissant, nouvelle directrice des ressources humaines. Plusieurs dossiers en dormance ont pu être réactivés pour en arriver à un règlement rapide, dont l’ouverture de postes en Sciences humaines, en tenant compte des allocations des cours multi, et une entente sur la libération syndicale, pour ne parler que de celles-là.
Plusieurs  autres changements sont à venir dans l’équipe de direction cette année. Début janvier, nous apprenions que notre directeur général, M. Paul-Émile Bourque, prendrait sa retraite en septembre 2013 et que Mme Claudette Leblanc, directrice des services aux étudiants, ferait de même en août 2013. D’ailleurs, un comité de sélection, issu du CA, a été mis en place et le processus de sélection du futur DG est en route. Le prochain directeur général devrait être nommé lors du CA du 12 juin.

Et les  autres dossiers ?

Une de nos priorités de l’année a été le dossier des allocations, dossier piloté avec doigté et rigueur par Guillaume Fournier. Plusieurs formations ont été données au fil de l’année. De plus, avec l’arrivée de M. Marc Deschênes, adjoint à la direction des études, et de  Mme Stéphanie Poissant, directrice des ressources humaines, les discussions  au Comité des relations de travail (CRT) ont progressé grandement. Nous avons pu avoir accès aux informations demandées depuis longtemps, c’est-à-dire les inscriptions aux cours et le détail des prévisions de financement. De plus, le Collège s’est engagé à produire à compter de novembre 2013 un bilan d’utilisation des ressources et à compter d’avril 2014 un projet de répartition, dans un format très complet, format sur lequel nous nous sommes entendus en CRT, le 25 avril dernier.

Un autre dossier important piloté par Guillaume Fournier concerne les trois griefs liés à la rémunération durant la grève. Les trois griefs devaient être soumis à l’arbitrage le 24 avril dernier. Le Collège semblait ouvert à un règlement avant l’arbitrage, mais aucune entente n’a pu être conclue et nous avons décidé, avec notre conseillère syndicale, de reporter l’audition à l’automne pour mieux nous préparer à affronter le procureur du collège.
Le comité pour l’élaboration sur la politique concernant le harcèlement, dont je fais partie, a repris son travail plus intensivement cette année, et ce, particulièrement depuis le mois de janvier. Nous sommes arrivés à produire un projet de politique qui a été soumis à toutes les instances syndicales du Collège la semaine dernière et nous devrions avoir une politique dès le CA du 12 juin.

Deux nouveaux comités ont été mis en place au syndicat cette année et ont été pilotés par Yannick Delbecque.  Tout d’abord, le Comité des enseignants pour les ressources technologiques a travaillé à une collecte d’informations importantes sur les habitudes des enseignants en matière d’utilisation des TIC. Ce sondage met en lumière plusieurs problèmes qui ont été rapportés régulièrement par les coordonnateurs et les enseignants. Ces informations vont nous permettre, dans la prochaine année, d’amorcer des discussions avec le Collège pour une meilleure collaboration entre la DRT et les enseignants. Le comité École et société, mis en place pendant le Printemps érable, a permis à notre syndicat de pousser plus loin les discussions et les réflexions sur le deuxième front. D’ailleurs, deux textes rédigés par des membres de ce comité ont été publiés dans notre journal. Ce comité a en outre travaillé ardemment avec le comité exécutif et l’association étudiante pour la planification et l’organisation de la soirée de réflexion du 3 mai dernier.

Au 1er janvier dernier prenait effet notre nouveau contrat d’assurance avec La Capitale, soit une police d’assurance modulaire, avec la possibilité de choisir un plan d’assurance selon ses besoins. La campagne d’information et d’adhésion s’est faite l’automne dernier, en collaboration avec les ressources humaines.

Cette année, à nouveau, nous avons organisé des rencontres pré-CÉ  avec  les membres de la commission des études. Ces rencontres ont été organisées et animées par Stéfanie Martin, qui a veillé à suivre de près tous les dossiers vus à la CÉ et à discuter, en amont, les sujets que les professeurs considèrent important d’aborder avec la direction des études.

Pour terminer l’année

Pour nous, membres de l’exécutif, cette année, qui s’ajoute à la précédente, nous amène à porter un regard sur le travail accompli durant ces deux années bien difficiles. Malgré les évènements, nous en ressortons avec le sentiment du devoir accompli. Nous commençons déjà à penser à la prochaine année avec un  brin de sérénité, avant d’amorcer la prochaine ronde de négociation. Et nous tenons aussi à souligner votre travail exceptionnel depuis deux ans, dans un contexte de travail et d’enseignement bien difficile. Il nous apparait qu’aux yeux de la société, les enseignants sont un maillon fort dans le développement et le soutien de ces jeunes que nous aimons. De plus, nous tenons à vous remercier de votre implication aux différentes instances syndicales, et ce, malgré la lourdeur de la tâche liée à cette année plus que particulière. Je désire souligner le travail exceptionnel de notre président d’assemblée, Ivan Bendwell, qui a guidé nos échanges avec une main de maître, encore cette année.

L’autre aspect positif fut sans contredit de découvrir de façon plus approfondie mes collègues de l’exécutif, Guillaume, Stéfanie et Yannick, en étant témoin de leurs réactions dans l’adversité. Je tiens ici à les remercier profondément, et du fond de mon cœur,  car ils ont su faire preuve d’un grand professionnalisme et d’une grande humanité dans la  tourmente de ces deux dernières années. Je suis comblée d’avoir pu vivre ce moment historique avec eux. Leur rigueur, leur détermination et leur grande générosité sont exemplaires.

C’est aussi la fin de l’équipe actuelle du comité exécutif. Après plus de sept années d’implication syndicale au local, à l’exécutif et à la FNEEQ au comité de négociation,  Guillaume retourne à sa passion première, la musique, et reprendra son  projet de maîtrise dès l’automne prochain. Son expérience au comité de négociation nous a permis d’aller beaucoup plus loin dans la compréhension de la convention collective, et ce pour le bien de tous nos membres. Je tiens à souligner ici son travail remarquable, toujours accompli avec rigueur, professionnalisme et engagement. Pour moi, c’est la fin d’une longue collaboration syndicale avec un collègue et un ami que j’apprécie beaucoup. Toutefois, pour la prochaine année, il ne sera pas trop loin, puisqu’il s’occupera du comité sur la tâche.

Un autre membre à l’engagement hors du commun reprend le chemin de la recherche et de l’enseignement pour l’année prochaine. Yannick, qui a milité au sein de notre exécutif depuis deux ans, a complètement changé notre façon de voir les réseaux sociaux. Grâce à sa grande connaissance des nouvelles technologies, notre syndicat est maintenant branché sur le monde, et le monde sur nous ! Je tiens à dire que nous recevons régulièrement des félicitations sur notre site WEB et c’est à lui que nous le devons.

Pour terminer, je voudrais ici souligner le travail de ma collègue Stéfanie qui, au fil de ces deux années, a effectué un travail extraordinaire de liaison avec l’association étudiante et la direction du collège. Sa connaissance du milieu et son implication directe auprès des étudiants nous ont permis d’avoir l’heure juste rapidement et de reprendre le dialogue avec les étudiants. Je suis heureuse qu’elle accepte de poursuivre son travail au syndicat, en assumant le difficile poste de la vice-présidence. Pour nous deux, la prochaine année en sera une de «  partage de la connaissance » avec de nouveaux collègues qui vont se joindre à nous dès la rentrée et nous sommes très heureuses de les accueillir.

Je tiens ici à remercier personnellement Claude Courchesne, notre secrétaire, toujours fidèle au poste, et ce, malgré les moments de tourmente que nous avons pu vivre.

En terminant, je nous souhaite à tous un été ressourçant afin de vous retrouver avec une énergie renouvelée en août prochain et enfin, avec un calendrier scolaire habituel !

Jo-Anne Fraser,
Présidente du syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent

1 commentaire sur “Rapport annuel 2012-2013 de la présidente”

  1. Bonsoir Jo-Anne,

    Je viens de lire ton beau bilan de l’année 2012-2013! OUF! Quel travail extraordinaire vous avez fait, vous tous, au Syndicat! Je vous lève mon chapeau!
    Et tu as raison d’être fière de ton mot : il est fort bien écrit, ta plume est fluide et concise. Bravo à toi!

    On se voit demain soir au party!
    Ciao! Lyne 🙂

Laisser un commentaire