Point sur les alliances intersyndicales

À la suite du retour des consultations des syndicats sur les revendications de table centrale et conformément au mandat adopté en février dernier par les instances de négociation des quatre fédérations du secteur public de la CSN de chercher à former un Front commun en vue de négocier avec le Conseil du trésor, des rencontres se sont tenues dans les derniers jours entre la CSN, la CSQ et la FTQ.

Après plusieurs discussions, les fédérations du secteur public de la CSN ont fait le constat que, bien que les trois centrales partagent certaines orientations en vue de la prochaine négociation, elles ne partagent pas les moyens à prendre et les objectifs à atteindre. Les fédérations du secteur public de la CSN déposeront donc, en CSN, leurs revendications sur les matières de table centrale, le 30 octobre prochain, à 13 h. 

Pour les quatre fédérations du secteur public de la CSN, il est clair que la demande salariale qui sera déposée par la CSN au Conseil du trésor le 30 octobre répond aux besoins criants des travailleuses et des travailleurs des réseaux.

La demande CSN harmonisée entre les quatre fédérations est la suivante :

• L’introduction de clauses de convention collective qui assurent l’indexation annuelle à l’inflation selon l’IPC Québec;
• Pour la durée de la convention collective de trois (3) ans, selon la formule la plus avantageuse, l’indexation annuelle à l’inflation selon l’IPC Québec plus un pour cent (1 %) ou :
– La première (1re) année, un redressement versé sous forme de montant fixe et intégré aux échelles de trois dollars (3 $) l’heure;
– La deuxième (2e) année, le plus avantageux entre une hausse salariale de trois pour cent (3 %) ou un dollar (1 $) l’heure;
– La troisième (3e) année, le plus avantageux entre une hausse salariale de trois pour cent (3 %) ou un dollar (1 $) l’heure. 

La CSN considère que le redressement de 3 $ l’heure la première année pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs représente un nécessaire coup de barre afin de réussir à attirer et retenir le personnel des services publics. Ce montant fixe, à hauteur de 3 $, traduit aussi une réelle attention particulière pour celles et ceux qui gagnent le moins dans le secteur public. 

Rappelons que la demande salariale qui sera déposée par la CSQ prévoit, de son côté, un montant fixe de 2 $ l’heure la première année et 6 % sur trois ans alors que la FTQ n’a pas chiffré ses demandes salariales pour l’instant. 

Puisque les autres centrales déposeront leurs cahiers de revendications dans les prochains jours, il nous semblait impératif de vous communiquer rapidement ces informations. Les détails de l’ensemble de nos revendications de table centrale et de tables sectorielles vous seront envoyés sous peu.

Laisser un commentaire