Archives pour la catégorie Actualité

Billets commentant l’actualité du point de vue du SPCSL.

Alliance sectorielle FNEEQ-CSN et FEC-CSQ

26.10.2014 – La FNEEQ et la FEC s’allient

Une alliance historique des enseignantes et des enseignants de cégep

Les représentantes et les représentantes des syndicats affiliées à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et à la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) ont uni leurs forces en vue du renouvellement des conventions collectives des 21 000 enseignantes et enseignants de cégep.
Ils forment ainsi l’Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC) qui survient dans un contexte particulier d’austérité budgétaire. « Alors que le réseau collégial et l’ensemble des services publics subissent des attaques de toute part, il nous était impératif de bâtir des solidarités les plus larges possibles. Ensemble, nous aurons d’énormes défis à relever, notamment celui de lutter contre la précarité du corps enseignant et pour la pérennité de l’autonomie professionnelle des professeurs, garante d’une éducation libre et de qualité », déclare Caroline Senneville, présidente de la FNEEQ-CSN.
La publication récente du rapport sur l’offre de formation collégiale a permis de rappeler plusieurs enjeux auxquels le réseau collégial aura à faire face au cours des prochaines années. « En plus d’unir nos forces au sein du Front commun des centrales syndicales auxquelles nous sommes affiliées respectivement, il nous apparaissait indispensable de tout mettre en oeuvre pour défendre la profession enseignante au collégial à sa juste valeur. Il s’agit notamment de démontrer notre engagement commun envers le renforcement du réseau des cégeps, vecteur de l’accessibilité à l’enseignement supérieur sur l’ensemble du territoire », de déclarer Mario Beauchemin président de la FEC-CSQ.
L’Alliance prévoit un comité de négociation conjoint ainsi qu’une instance décisionnelle commune réunissant les 60 syndicats des enseignantes et des enseignants du réseau collégial. L’Alliance déposera ses demandes sectorielles au même moment que le Front commun déposera celles qui sont communes à l’ensemble des salarié-es de l’État, soit le 30 octobre 2014.
À propos 
L’Alliance des syndicats des professeures et professeurs de cégep regroupe les syndicats affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et à la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ). Réunies, ces deux organisations rassemblent 20 500 membres, soit l’ensemble du corps professoral du réseau des cégeps.

Manifestation du 31 octobre contre l’austérité

sans-titre

Manifestons notre refus à l’austérité le 31 octobre prochain! 

 

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics vous invite à participer en grand nombre à cette manifestation.

L’AUSTÉRITÉ EST UNE HISTOIRE D’HORREUR !

 

Des factures d’électricité encore plus salées, des programmes pour les enfants de milieux défavorisés amputés, des budgets dans les écoles qui passent au tordeur, des coupes à l’aide sociale, des difficultés financières et des suppressions d’activités dans les organismes communautaires, des compressions en environnement, dans la protection de la faune, en culture, en santé, en éducation… L’histoire de l’austérité est une histoire d’horreur !

 

Pour ajouter à l’horreur, on maintient les baisses d’impôt et les cadeaux fiscaux aux personnes les plus riches et aux grosses entreprises, ce qui nous prive collectivement de revenus majeurs et augmente les inégalités sociales.

 

Même si la très grande majorité de la population subit déjà de plein fouet cette austérité, le gouvernement va plus loin et annonce un grand « ménage ». Cet automne, deux « commissions » auront comme mandat de trouver des millions $ et de revoir la fiscalité du Québec ainsi que l’ensemble des programmes. Considérant les experts choisis pour siéger à ces commissions, et leur mandat très orienté, la population doit s’attendre à un véritable massacre de ses services publics et de ses programmes sociaux !

 

D’ailleurs, avant même que les travaux des commissions sur la fiscalité québécoise et sur la révision des programmes ne soient avancés, les annonces de coupures et des impacts de celles-ci continuent de se succéder.  Le ministre des finances, Carlos Leitao, reconnait que les services pourraient passer à la trappe, et le premier ministre, Philippe Couillard, qu’il pourrait annoncer des refontes majeures dès la mi-septembre.

 

La richesse existe, nous avons les moyens de faire autrement !

 

L’austérité n’est pas une fatalité. D’autres choix sont possibles ! Nous proposons d’ailleurs un ensemble de solutions fiscales pour mieux redistribuer la richesse. Au moins 10 milliards $ de plus par année permettraient de financer les services publics et les programmes sociaux sans porter atteinte à la justice sociale.

 

QUAND ?     Le 31 octobre, à 11 h OÙ ?  Montréal                

Rassemblement pour le départ de la manifestation au coin des rues McGill College et Sherbrooke (bureau du premier ministre).  CHERCHEZ LA BANNIÈRE DE LA FNEEQ.

 

Notez que l’itinéraire ne sera pas remis aux policiers et qu’il y aura un service de sécurité assuré par le Conseil central de Montréal.

 

Les transports s’organisent pour la grande manifestation du 31 octobre. Vous trouverez en fichier attaché la liste mise à jour des personnes à contacter pour les autobus en provenance des différentes régions, ainsi que les fichiers de l’affiche et du tract de la Coalition.

La manifestation se tiendra le jour de l’Halloween, vous êtes donc toutes et tous invités à vous déguiser. 

Pour plus d’informations :

http://www.nonauxhausses.org/2014/09/08/lausterite-est-une-histoire-dhorreur-manifestons-le-31-octobre-contre-le-massacre-a-la-liberale/

La référence Facebook est la suivante: https://www.facebook.com/events/596177443828042/605358089576644/?notif_t=plan_mall_activity

FORMATION GÉNÉRALE : encore une menace ?

Les médias ont relayé plusieurs déclarations dans les derniers mois quant à une éventuelle révision de la formation générale. La réflexion de l’an dernier sur l’introduction d’un cours d’histoire a mis au jour les projets de certains acteurs du milieu de l’éducation quant à l’ouverture à plus de cours au choix pour les étudiants. Si rien n’a été confirmé du côté du gouvernement, où on se contente de répéter que « tout est sur la table », nous pensons qu’il faut être vigilants : toute révision ne doit pas se faire sans consultation et il est clair qu’aucune consultation n’est amorcée. Nos représentants à la FNEEQ ont confronté le ministre Bolduc et le président de la Fédération des cégeps lors de récentes rencontres politiques. Un point à ce sujet est prévu lors du prochain regroupement cégep, les 16 et 17 octobre et nous vous en ferons un compte rendu.

Localement, nous avons abordé cette question avec la directrice des études, Carole Lavallée. Celle-ci nous a affirmé qu’elle ne souhaitait pas que la formation générale soit coupée quant au nombre d’unités. Elle s’est dite toutefois ouverte, elle aussi, à un choix de cours pour les étudiants. Le débat, bien sûr, reste à faire, et nous suivrons l’avancée de ce dossier au national.

HORAIRES : une réflexion à faire

Cet automne, plusieurs questions sur les horaires ont été soulevées lors des assemblées départementales et lors de la réunion rp/rcd. Lyne Perrault, adjointe à la DÉ, a d’ailleurs présenté quelques données, insuffisantes selon nous pour répondre aux interrogations nombreuses. Le syndicat a décidé de consacrer un conseil syndical élargi à cette question.

Les contraintes à l’horaire que les professeurs peuvent demander doivent sans doute être révisées et davantage connues. Certaines de ces contraintes sont conventionnées : la conciliation famille-travail (8-3.03 c) et le perfectionnement (7-1.05). D’autres sont « traditionnellement » acceptées ici : un aménagement d’horaire qui permet de donner un (1) cours ailleurs et la « journée sans cours » qui apparaît dans la majorité des horaires (seuls 17 profs à temps plein ont un horaire sur 5 jours cet automne). D’autres contraintes sont apparues avec le temps, ce qui fait de la pression sur les principes pédagogiques à partir desquels les horaires sont construits. Cette pression vient aussi des nombreuses libérations (assemblées départementales, périodes libres pour les programmes, projets spéciaux, commission des études, syndicat, etc.).

Plusieurs soulignent que les horaires se sont dégradés dans les dernières années. La direction des études nous a dit qu’elle veillera à améliorer le système de fabrication des horaires et offre quelques explications aux problèmes, surtout liées à la disponibilité des locaux. La création, avec le temps, de locaux dédiés nous a ainsi privés de classes dites « sèches » pour la majorité des cours offerts.

De notre côté, nous pourrions réfléchir ensemble aux contraintes liées à la conciliation famille-travail, afin de la mieux encadrer. Par exemple, certains s’étonnent qu’il n’y ait pas de limite d’âge pour les enfants ou de flexibilité pour les parents monoparentaux. D’autre part, l’intégration de demandes d’aménagement d’horaire pour aider un parent malade appelle elle aussi une discussion. Le comité qui analyse les demandes aurait besoin de balises plus claires et nous pensons qu’il reviendra à l’assemblée de déterminer ces balises. Cela dit, ce n’est pas en ajustant les contraintes de conciliation famille-travail que nous réglerons l’ensemble des irritants. Une réflexion plus large doit se faire.

Le conseil syndical élargi se tiendra le vendredi 24 octobre, à 11 h.

PLAN STRATÉGIQUE : première journée de consultation

En vue d’en arriver à établir son plan stratégique 2015-2020, le Collège a formé un comité qui l’aidera dans la consultation de l’ensemble de la communauté. Une première journée de consultation aura lieu le mardi 15 octobre. Nous vous invitons à venir en grand nombre participer à cet échange qui réunira des membres de tous les secteurs d’activité de notre milieu. C’est une occasion rare de véritablement échanger sur nos projets et nos préoccupations, avec d’autres membres de la communauté, employés de soutien, étudiants, professionnels et cadres. Les orientations que nous voulons privilégier doivent se faire entendre et c’est en les écoutant que la direction doit rédiger son plan stratégique et réaffirmer la mission du Collège.

Au plaisir de vous y voir le 15 octobre !