Archives pour la catégorie Actualité

Billets commentant l’actualité du point de vue du SPCSL.

Manifestations du 29 novembre contre l’austérité

Austérité

L’AUSTÉRITÉ DÉTRUIT.

L’AUSTÉRITÉ EST UN ÉCHEC.

L’AUSTÉRITÉ N’EST PAS UNE SOLUTION

 

Nous vous invitons à participer en grand nombre à la manifestation organisée le 29 novembre, à Montréal , dans le cadre de la lutte à l’austérité.  Nous vous transmettons ci-dessous les informations pertinentes pour participer à cette manifestation :

 

  • À MONTRÉAL, le rassemblement est à 12 h et le départ est à 13 h. Nous attendons beaucoup de monde, nous vous suggérons d’arriver tôt pour repérer plus facilement la bannière de la Fneeq. Nous serons sur la rue Metcalfe  (entre Square Dorchester et  René-Lévesque). On se rassemblera donc sur ce côté du parc. La manif part de là.

Voici le lien pour repérer l’endroit : https://www.google.ca/maps/place/Ren%C3%A9-L%C3%A9vesque+%2F+Peel/@45.4992755,-73.5702761,18z/data=!4m2!3m1!1s0x0:0xf5fb3f1a20c3b601 et le trajet prévu :  René-Lévesque vers l’ouest / De La Montagne vers le sud / Sainte-Catherine vers l’est jusqu’à la Place des Festivals.

 

Nous vous invitons également à prendre connaissance du texte de la CSN, Un nécessaire combat, présenté à la réunion de la rentrée des salarié-es et du conseil confédéral de septembre 2014 à Montréal, et le numéro 31 de la revue Carnets dont le thème est l’austérité,  à partir des liens suivants

 

http://refusons.org/cms/wp-content/uploads/2014/10/un_necessaire_combat.pdf

 

http://www.fneeq.qc.ca/fr/accueil/publications/carnets/No-Carnets/Carnets31/Carnets-31.pdf

 

 

 

 

.

  

 

 

 

Action du 27 novembre : la communauté du collège dénonce et s’oppose aux nouvelles coupes de 19 million dans le réseau collégial

La communauté du Cégep de Saint-Laurent (Cadres, enseignants, professionnels, employés de soutien, étudiants) dénonce et s’oppose à la nouvelle compression de 19 million imposée au réseau collégial.

Photo_mobilisation_27-11-2014

 

 

 

 

Voici le communiqué que nous avons transmis aux médias :

 

LES COMPRESSIONS DANS LES CÉGEPS : C’EST TROP!

Ville Saint-Laurent, le 27 novembre 2014 – Les enseignantes et les enseignants du Cégep de Saint-Laurent  manifestent ce matin, à l’invitation de leur directeur général, M. Mathieu Cormier, afin de dénoncer les coupes que le ministre Bolduc a récemment imposées au réseau collégial.

Le ministre ne peut plus prétendre que ces mesures n’affecteront pas les services étudiants. « Avec ces coupes additionnelles de 19 millions de dollars, qui arrivent en milieu d’exercice financier, les administrations n’auront pas d’autre choix que de couper dans les services aux étudiants : orientation, consultation, accompagnement, support aux études. Ces coupures mettront en péril la réussite des étudiants  » affirme Jo-Anne Fraser, président du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent.

Rappelons que depuis quatre ans, les coupes budgétaires dans le réseau collégial ont atteint 109 millions de dollars.  Ces compressions soutenues sont le résultat de la politique d’austérité du gouvernement, politique que remettent en question les enseignantes et les enseignants. Ceux-ci considèrent que l’austérité est surtout idéologique, qu’elle augmente les inégalités économiques et sociales et prive les citoyens des  services publics de qualité auxquels ils ont droit.

Afin de bien marquer leur mécontentement, les syndicats d’enseignantes et d’enseignants de cégep de la FNEEQ organisent aujourd’hui, dans toutes les régions du Québec, des activités de perturbation et de visibilité dans leur établissement.

Le syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Laurent est affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) qui regroupe quelque 33 000 membres dans les cégeps, les établissements privés et les universités.

Plan d’action du SPCSL pour contrer l’assurance qualité de la CEEC

 

Plan d’action pour contrer le processus d’assurance qualité de la CEEC du SPCSL

Adopté à l’Assemblée syndicale du 5 novembre 2014

 

I. Au plan national

1. Poursuivre le suivi des travaux d’analyse de légitimité et de pertinence de la CEEC.

2. Définir la nature de l’instance qui devrait encadrer et promouvoir notre réseau des cégeps en fonction de sa mission ainsi que sur le mécanisme que cette instance pourrait mettre en place pour garantir la qualité de l’enseignement.

3. Chiffrer les coûts liés à la CEEC.

4. Défendre les orientations nationales sur la base du respect des principes suivants :

• La liberté académique,

• L’autonomie départementale et professionnelle,

• Le respect des tâches inscrites à la convention collective,

• Une conception de la qualité plus large que la diplomation,

• L’intégrité du réseau collégial et du diplôme national.

 

Ce qui implique notamment de :

a) Ne transmettre que l’information existante pour toute demande de cueillette d’information liée à la CEEC, en prenant le soin de dénominaliser les documents transmis, sans synthèse ni raffinement.

b) Éviter de mettre en place de nouveaux mécanismes ou de nouvelles structures départementales ou dans les comités de programmes pour répondre aux demandes et aux besoins de la CEEC. Renvoyer et adresser les demandes aux structures existantes en les appelant à se gouverner en conséquence.

c) Empêcher le détournement des processus départementaux et des politiques institutionnelles aux fins de la gestion de l’amélioration continue de la qualité.

d) En toute cohérence avec notre position sur l’assurance qualité, que les enseignantes et les enseignants affichent notre position nationale lors de la visite de la CEEC.

e) À la suite de la rétroaction de la CEEC au collège, si ce dernier demande aux enseignantes et aux enseignants, aux départements ou aux comités de programmes de modifier leurs pratiques, ils demeurent autonomes dans les limites et selon les responsabilités prévues dans la convention collective. Les réflexes syndicaux naturels quant à l’augmentation de la tâche et à la légitimité des demandes du collège sont de mise.

5. Rencontrer la Fédération des cégeps pour lui demander de clarifier sa position et lui présenter la nôtre.

6. Préparer un texte exposant les arguments pour demander la dissolution de la CEEC.

7. Demander formellement la dissolution de la CEEC avec un texte argumentaire.

8. Échanger avec le regroupement privé.

9. Diffuser largement notre position.

 

II. Au plan local

1. Discuter dans les syndicats locaux à partir des orientations nationales et élaboration d’un plan d’action local.

2. Créer des alliances avec le syndicat des professionnels et des personnes employées de soutien et avec les associations étudiantes.

3. Poursuivre la diffusion d’information auprès des membres.

4. Alimenter le RESAQC.

5. Demander au conseil d’administration d’évaluer l’impact du processus en ressources financières et humaines assumées localement.

6. Dans le cas du rejet du rapport d’autoévaluation prévu par la CEEC, que la CÉ demande formellement au CA de se dissocier du processus d’audit

 

 

Assurances : nouvelle définition de voyage à compter de 2015

Nous vous enjoignons de lire le communiqué Info Assurance no 6 vous informant d’une nouvelle définition de voyage qui change substantiellement pour 2015.

no 6 – 14.11.11_ Nouvelle définition de voyage 2015

À compter du 1er janvier 2015, la couverture d’assurance maladie est modifiée pour tenir compte d’une nouvelle définition de voyage. La définition de voyage est modifiée afin de préciser que la couverture ne s’applique pas lors d’un voyage effectué par une enseignante ou un enseignant qui accompagne des étudiants dans le cadre de ses fonctions.

Pour toute question ou information complémentaire, vous pouvez communiquer avec Fanny Baghdjian (poste 7267), Martine Riverin (poste 8278) à la Direction des ressources humaines ou avec le service à la clientèle de La Capitale au 1 (800) 463-4856.